EVASION A REAU

Pour l’UFAP UNSa Justice, l’évasion de ce dimanche 1er juillet 2018 à Réau (77) est révélatrice de la défaillance complète du système carcéral français !

… Pour nos dirigeants, c’est aujourd’hui l’opération « Protège Ton Cul » !…
Dans son fonctionnement, la DAP est dans l’erreur et dans l’impasse !…
Les craintes évoquées par notre Organisation Syndicale en aout 2017 se sont malheureusement avérées exactes…
La gestion des détenus au profil lourd est irréfléchie !… Pour l’UFAP UNSa Justice, la situation est bien pire : cette gestion est INEXISTANTE !… La Sous‐Direction de la Sécurité Pénitentiaire (SDSP) a la tête au fond du seau et ses responsables devraient aller s’asseoir sur le banc de touche ou, mieux encore, rester aux vestiaires !…

La gestion de la détention est effectuée au doigt mouillé sans prendre en compte les observations des premiers acteurs que sont les Personnels pénitentiaires. Les affectations sont décidées en dépit du sens commun, sans se soucier des équilibres au sein des détentions et sans considérer les aspects sécuritaires et régaliens de nos missions.
Pour la 1ère Organisation Syndicale, cette situation est révélatrice d’une méconnaissance pure et simple de la réalité !…

Le Bureau Central du Renseignement (BCRP) n’a plus de pénitentiaire que le qualificatif !… Comment peut‐on croire que des personnels d’autres ministères puissent avoir une connaissance du monde carcéral aussi précise que les nôtres !… La finalité première d’un service de renseignement est d’apporter une plus‐value à la sécurité des Personnels et des structures. La priorité doit être pénitentiaire et non au bénéfice des services partenaires. La conséquence immédiate de ce type de fonctionnement est l’amoindrissement de la connaissance des détenus sensibles au fil du temps !…

Ces décideurs là vivent dans leur monde et pensent avoir raison !…
L’UFAP UNSa Justice revendique la création de structures, à taille humaine, spécialisées en fonction des profils
pénaux et carcéraux avec un niveau de sécurité adapté à la menace et aux risques présentés par les individus et non à la seule longueur de la peine.
Pour l’UFAP UNSa Justice, le fonctionnement de l’institution carcérale doit être plus fonctionnel et en cohérence avec les besoins de gestion opérationnelle du terrain.

L’UFAP UNSa Justice exige le retour des rotations de sécurité, arrêtées en 2009, pour les détenus inscrits au
répertoire des DPS !…

LA DÉFAILLANCE EST POLITIQUE ET C’EST AUX POLITIQUES DE L’ASSUMER !…
Les Personnels de Réau ne seront pas les responsables désignés à la place des décideurs !…

L’UFAP UNSa Justice y veille et vous renouvelle tout son soutien !…

Paris, le 03 juillet 2018
Pour l’UFAP UNSa Justice,
Le Secrétaire Général,
Jean‐François FORGET

Voir le document en pdf :


Source : UFAP-UNSa Justice