Conseil National de l’action sociale Jeudi 5 juillet 2018

Déclaration liminaire

Monsieur le Secrétaire général,
Nous arrivons au milieu de l’exercice 2018, et concrètement les premiers indicateurs sur l’action sociale sont à souligner favorablement.
En effet, l’UNSa Justice attendait une révision de l’approche sur le Logement Social, nécessaire face à l’important besoin témoigné par l’ensemble des Agents du Ministère de la Justice notamment sur les zones de primo affectation.

Aujourd’hui la projection d’environ 140 Logements sur l’année est très positive, et l’approche visant des réservations sur patrimoine existant permet concrètement d’augmenter les possibilités offertes à nos collègues.

Pour l’UNSa Justice, cette démarche doit continuer de s’amplifier, mais aussi se conjuguer avec la matérialisation d’un Prêt Bonifié, qui doit permettre dans les délais les plus contraints de faciliter l’achat Immobilier des Agents,

Concernant la petite Enfance, l’UNSa Justice se félicite de la croissance exponentielle du nombre de réservations de places, avec une possibilité de se rapprocher des 100 places pour 2018.

Si cet effort est notable, il doit être mis en perspective avec le retard pris les années antérieures dans ce domaine vis à vis d’autres Ministères régaliens.

Parallèlement, les DRHAS doivent se mobiliser auprès des SRIAS (Ssection régionales Inter-Ministérielles d’Action Sociale), afin de permettre aux Agents d’obtenir des droits sur les crèches financées par la DGAFP.

Toujours sur le domaine de la Garde d’Enfants, si le CESU Horaires Atypiques va être augmenté au seuil de 200 Euros/an/enfant après plus d’un an d’hésitation Administrative, il n’en demeure pas moins que des efforts de communication doivent être déployés en faveur de l’ensemble des titres CESU garde d’enfants (CESU 0/6 ans, HA, Périscolaire,...).

Concernant la restauration, si les premières avancées liées au plafonnement du reste à charge des Agents sont à mettre en avant, il n’en demeure pas moins que l’objectif visant un accès à la restauration subventionnée pour tous les Personnels, intégrant parallèlement un tarif uniforme adapté aux rémunérations, doit être l’objectif principal à atteindre.

De plus, la restauration en faveur des Agents du Ministère de la Justice doit être revue en profondeur, intégrant des exigences sur la qualité des plats (Produits Frais, Bio, etc...).

Pour conclure sur cette partie, l’UNSa Justice exige la gratuité de la restauration pour les Eleves affectés à l’ENAP.

Enfin, l’UNSa Justice tient à souligner la plus-value apportée par l’Association Sportive du Ministère de la Justice en faveur des Personnels.

Paris, le 5 juillet 2018
Les représentants UNSa Justice

Voir la déclaration liminaire :