Signature de la convention entre l’établissement de santé du Courbat et le ministère de la Justice

La signature de la convention entre l’établissement de santé du Courbat et le ministère de la Justice a enfin eu lieu le 6 mars 2018 sur le site du Millénaire.

Le Secrétaire général a donc apposé sa signature à côté de celle du président de l’ANAS, Pierre CAVRET et en la présence de la nouvelle directrice du centre Sarah TROTET.

En rappel, une première convention entre la DAP, l’ANAS et l’UNSa Justice avait été signée en 2009.

C’est donc sous l’impulsion de l’UNSa Justice que cette extension à l’ensemble des personnels de ce ministère a pu être réalisée.

Cet événement a permis les discours et l’UNSa Justice a eu son temps d’expression. Nous en avons profité pour saluer le travail de l’équipe de cet établissement, son investissement et cette impressionnante faculté à faire évoluer cette prise en charge.

Nous n’avons pas oublié de saluer l’action du Docteur Yonnet qui a été une des maitres d’oeuvre de ce projet et de saluer celle qui la remplace.

Depuis la première convention, les années ont passé, les mentalités ont évolué, mais malheureusement l’actualité qui nous frappe le prouve, l’extrême violence et les traumatismes ont aussi changé.

Cela impose plus de questions et oblige à connaitre aussi les réponses.

Quelle définition donne notre ministère au mot victime, quand on sait l’impact de cette extrême violence sur les corps et l’esprit des personnels ?

Savoir ce que sera la prise en charge et si l’on pourra bénéficier aussi du séjour de rupture post-attentats ?

Savoir enfin si l’on va pouvoir travailler en amont sur certains maux ?

La prise en charge psychologique préventive par exemple, en octroyant un statut digne de ce nom aux psychologues des personnels et en étendant le dispositif DAP à l’ensemble des personnels de ce ministère.

Naturellement il est essentiel de réévaluer leurs effectifs.

Donner une autre dimension à la prévention est possible, vous avez donné le départ à plusieurs reprises en recrutant des techniciens de prévention, en recrutant une psychologue de prévention, en créant le BSQVT, il suffit de poursuivre en se donnant les moyens de ses ambitions...

Nous avons d’ores déjà reçu les réponses du Président de l’ANAS sur le thème de la prise en charge des personnels sur tous les sujets elle sera effective et fera appel à l’urgence et la solidarité. Des mots qui font
chaud au coeur en cette période.

Pour le reste des réponses attendues, le Secrétaire général renvoie celles-ci aux différentes instances et à la consultation sur les stratégie RH du Ministère.

Nous serons donc attentifs sur ce point et vous ferons retour des avancées.

Paris le 6 mars 2018
les représentants UNSa Justice pour le CHSCTM