CHSCTM du 2 juin 2017

Un nouveau départ pour l’hygiène, la santé, la sécurité, et la qualité de vie au travail.

Au-delà de l’arrivée du nouveau ministre, la réforme du secrétariat général permet enfin à la thématique de la qualité de vie au travail de prendre toute son importance. En effet, l’UNSa Justice, depuis longtemps force de proposition, se félicite qu’un bureau exclusivement dédié voit enfin le jour au niveau du secrétariat général. De plus, un secrétariat pour le médecin de prévention et le CHSCT va être mis en place. Ces nouvelles dispositions vont dans le sens des demandes de l’UNSa Justice visant à la professionnalisation de la filière santé, sécurité et qualité de vie au travail.
L’UNSa Justice sera attentive à ce que ces professionnels, consacrés désormais à 100% sur ces problématiques aient les moyens de travailler. Et ce d’autant plus qu’il reste de nombreux obstacles à lever.

L’UNSa Justice a particulièrement insisté lors de ce CHSCTM sur les multiples raisons engendrant un absentéisme récurrent aux visites médicales. Ce phénomène n’ayant que trop duré, l’UNSa Justice a demandé à ce que des solutions concrètes et efficaces soient recherchées, mais aussi que le médecin de prévention puisse travailler au sein d’une équipe incluant infirmier et psychologue de prévention.

À l’initiative de la visite au Courbat, l’UNSa Justice se réjouit de la signature prochaine de l’extension de la convention avec ce centre de soins qui va pouvoir bénéficier enfin à tous les agents de ce ministère. Lors de ce CHSCTM, l’UNSa Justice a demandé et obtenu qu’un événement de signature soit organisé en y associant les représentants des Personnels.

Concernant les Inspecteurs Santé et Sécurité au Travail (ISST), nous avons également demandé des renforts afin que des inspections puissent être beaucoup plus fréquemment diligentées à la suite des accidents les plus graves : il est en effet scandaleux que les ISST ne soient pas assez nombreux pour intervenir sur l’ensemble des décès et accidents graves en service, en rechercher les causes et proposer des actions de prévention afin d’éviter les drames !
La présentation du rapport annuel des ISST a d’ailleurs été l’occasion de soulever de nombreuses problématiques que nous dénonçons depuis trop longtemps : absence de concertation, mauvais fonctionnement des instances, besoin de développer les formations et l’affichage réglementaire, ….

Suite au constat alarmant dressé lors du dernier CHSCTM, l’UNSa Justice a de nouveau insisté quant à la mise en place effective de la consultation obligatoire des CHSCT sur les projets d’aménagement importants et l’introduction de nouvelles technologies.

Enfin, pour l’UNSa Justice, la formation et l’information des agents est primordiale. Ce CHSCTM a été l’occasion, pour le secrétaire général, de rappeler que le financement de la formation complémentaire des membres de CHSCT relevait bien des directions (décret 2016-1403).

Les représentants UNSa Justice au CHSCTM